Troubles posturaux


 Le fibromyalgique ne se sent plus dans l’axe de son corps, il se sent de travers,  lorsqu’il est debout, lorsqu’il marche, lorsqu’il est assis ou en voiture. Le genou se dérobe souvent. Il compense en plaçant un pied sous la fesse. La marche est difficile, ébrieuse claudicante, avec une sensation de ne pas toucher le sol, et une sensation d’être attiré sur le côté, et de marcher en poussant son compagnon. Cette sensation de dévier de la ligne droite se fait aussi en nageant. Le pied n’est plus dans l’axe, il dévie au point de heurter les meubles et de générer des durillons. Tirer du pied avec un ballon de football devient très imprécis, le fibromyalgique devient maladroit.  La plante du pied est douloureuse.
Les douleurs musculaires à la pression sont unilatérales. Se mettre en position accroupi devient très difficile ; il en est de même pour toucher le sol avec  les mains. L’analyse de la position debout montre un important décalage par rapport au fil à plomb, le corps est décalé vers l’avant avec  une vrille squelettique associée à une modification des appuis plantaires et dentaires. Le trouble postural est constant chez le fibromyalgique.