Fibromyalgie, troubles dentaires et occlusaux - substance P

La fibromyalgie est une affection nouvelle qui atteint de plus en plus de personnes. Bien que reconnue par l'OMS, elle est très difficile à définir ou à cerner, mais pourrait se résumer en disant "qu'on a mal partout" au point de consulter plusieurs spécialistes, d'essayer plusieurs traitements sans jamais trouver un véritable soulagement.

Cette douleur épuise à petit feu, rend de plus en plus irritable car elle est permanente, autant le jour que la nuit. Cet état d'épuisement progressif conduit souvent à la dépression, à laquelle viennent s'associer des troubles de la mémoire immédiate, de la concentration, une baisse des performances intellectuelles, physiques et sexuelles. Le sujet se sent doucement glisser vers un vieillissment prématuré dont il ne peut contrôler l'évolution.

Peuvent s'y associer,  des troubles du transit, des troubles immunitaires, des troubles endocriniens.

Les troubles de l'articulation temporo-mandibulaire sont très fréquemment associés. Ces 2 articulations peuvent être le siège de claquements, de craquements, de douleurs, de ressauts, de déviations à l'ouverture ou à la fermeture. Elles semblent "boiter lors de la mastication", et continuent de s'irriter lors du sommeil puisque les dents grincent de façon incessante en tentant désespérément de trouver à s'emboîter correctement.

Cette mâchoire décentrée recule et comprime l'axe cervical, qui par réaction engendre des répercussions sur toute la posture, jusqu'au pied.

De multiples études internationales ont montré que les dents, au même titre que de nombreux autres organes, ont la faculté de sécréter un neuro médiateur de la famille des tachy kinines : la substance P.

Cette substance est une alerte avertissant du moindre dysfonctionnement d’un organe dans le corps